« Un Joueur, un Maillot » : Angleterre 98’: sortie tragique pour Beckham.

Notre série « un joueur, un maillot » met en scène une série de maillots rétro vendue par JD. Nous mettrons à l’honneur un joueur qui aura marqué la saison qui lui correspond. Il n’est pas question ici de désigner le meilleur footballeur de l’équipe mais de valoriser un joueur, soit car il a été l’un de ses membres emblématiques, soit simplement car son année a donné lieu à un évènement marquant ou atypique. Après Éric Cantona, Djibril Cissé et Marco Van Basten, c’est désormais au tour de David Beckham et le maillot de l’Angleterre 1998.

S’il y a bien une patte droite qui a marqué le football, c’est celle de David Beckham. Le play-boy anglais a nettoyé beaucoup de lucarnes européennes, en y expédiant ses coups francs millimétrés. Couvert de titres partout où il est passé, de son club de cœur, Manchester United, à l’équipe star des galactiques du Real Madrid, Becks nourrira sûrement un regret : celui de n’avoir jamais rien gagné avec l’Angleterre. Pour enfoncer le clou et malheureusement pour notre star, le souvenir du joueur vêtu du maillot 98’ reste un cauchemar pour les Anglais. Découvre ou re-découvre le scénario catastrophe du jeune Beckham lors du mondial en France.

L’espoir du foot Anglais

En signant à Manchester United en 1992, le joueur anglais participa pleinement à l’essor du club dans les années 90′. Intégrant la mythique génération de 92’ (voir l’excellent documentaire « the class of ’92) avec Paul Scholes, Ryan Giggs ou Gary Neville, Beckham ne pouvait pas rêver mieux pour finir sa formation de jeune footballeur. En intégrant l’équipe première en 1994, il évolua au côté de joueurs légendaires et assuma pleinement la pression. La progression de l’anglais fut rapide et il ne tarda pas à éclabousser les pelouses anglaises de son talent.

En effet, le manager Sir Alex Ferguson confia très vite au jeune David une partie des responsabilités au milieu du terrain. Dès 1996, Becks devint un titulaire indiscutable au sein de l’effectif mancunien. Il trouva chez le tacticien écossais toute la confiance nécessaire.

Buteur et passeur à la fois, Beckham sait tout faire. Spécialiste du jeu long, son vrai point fort est la précision. Placé sur le côté droit, ses centres redoutables bourrés d’effets qu’il pouvait effectuer à l’arrêt, sont devenus sa marque de fabrique. Avec une grande qualité de contrôle, il se place comme un relayeur hors-pair entre la défense et l’attaque. Ses faits d’armes lui ont valu sa première sélection avec l’Angleterre. Beckham est appelé pour venir défendre les couleurs anglaises le 1er septembre 1996, à l’occasion des qualifications pour la coupe du monde 98′. Score final 3-0, avec une rentrée à la 80ème. Ses débuts prometteurs avec la sélection vont l’emmener au mondial 98, pour le meilleur et pour le pire.

Le maillot de l’espoir

Revenons rapidement sur le contexte de l’époque. Avec une coupe du monde gagnée en 1966, l’Angleterre n’avait plus rien à se mettre sous la dent depuis 42 ans. Incapable de se qualifier pour la coupe du monde 1994 et éliminée en demi-finale de l’euro 96, le pays voit dans cette coupe du monde 1998 une grande chance de ramener la coupe à la maison. Avec un effectif de qualité qui mélange l’expérience à la fougue de la jeunesse, tous les espoirs sont permis pour la sélection des « Three Lions ».

Le maillot domicile est dans son blanc historique, il revêt également le rouge du drapeau sur les côtés, ainsi que quelques touches de bleu. Avec l’écusson des trois lions placé en plein centre, la tunique affirme fort son caractère anglais. Le mini drapeau du pays se retrouve sur le col exactement comme en 98′ pour venir appuyer la symbolique anglaise. Il s’inscrit dans la lignée des kits anglais en restant simple, mais efficace. La marque Score Draw spécialisée dans les maillots vintage reprend exactement le design de 1998 pour un style rétro authentique. Disposant d’une coupe classique et manches courtes pour être porté facilement, tu ressens les vibes des 90’s en l’enfilant.

Un coup de pied qui coûte cher

Tout commence bien pour David Beckham et son équipe.  Après avoir fini 2ème de sa poule qui comptait la Roumanie, la Tunisie et la Colombie, l’Angleterre file en 8ème de finale. L’anglais s’offre le but du deux à zéro contre la Colombie grâce à un magnifique coup franc. La balle redescend très vite, juste après le mur colombien pour venir conforter la victoire. Ce coup franc, Beckham en a fait sa spécialité tout au long de sa carrière, il a banalisé un geste magique.

Le match

Le 30 Juin 1998 à 21 heures, le coup d’envoi des 8èmes est donné. L’Angleterre affronte l’Argentine qui reste sur une élimination en huitièmes de finale en 1994. Les deux équipes ont faim de victoire et désireux de continuer dans la compétition. David Beckham est aligné dans le milieu de terrain pour faire parler son pied droit. A la 47ème minute de jeu dans le chaudron stéphanois, le score est nul, 2-2 partout.

C’est à ce moment que le match bascule, Diego Simeone, l’actuel entraîneur de l’Athletico Madrid, vient pousser Beckham et commet une faute. L’anglais est à terre et mécontent du mauvais geste, tente un croche- patte sur l’argentin, à deux mètres de l’arbitre… Résultat, un carton rouge et les anglais à 10 pour toute mi-temps. L’Angleterre finira par perdre aux tirs au buts. Toute la nation entière mettra cette défaite sur le dos du jeune Becks, alors agé de 23 ans.

Un des journaux de l’époque titrera notamment : « 10 heroic lions, one stupid boys ». Il est vrai que l’Angleterre aurait pu prendre l’avantage à 11 en deuxième période. Ainsi que pour la séance de penalty, un Beckham dans ses tireurs, ça ne se refuse pas. L’Angleterre a fait d’un gamin de 23 ans, l’ennemi public numéro 1.

Ennemi public

Les Anglais ont depuis pardonné à Beckham et il a vécu ensuite la carrière qu’on lui connaît. Sur le coup, l’épreuve a dû être difficile à gérer surtout lorsqu’il rentra au pays. En effet il a pu voir des mannequins à son effigie pendus dans les rues et reçu de nombreuses menaces de mort. Étonnament, il retient ce moment comme un des meilleurs de sa carrière. Beckham est revenu plus fort et plus humble après avoir vécu ce cauchemar. Il confia des années plus tard : « C’était vraiment difficile en tant que joueur et individu, mais cela m’a fait grandir très vite ».

Tu peux retrouver le maillot de l’Angleterre 98’ chez JD ainsi que l’ensemble de notre collection maillot rétro.

AUTRES ARTICLES INTÉRESSANTS

Football l Editor

La Coupe de la Ligue tire sa révérence avec un PSG - OL

L’heure est grave! Ce vendredi d'...

-->

Football l Editor

« Un joueur, un maillot » : Tottenham ’94 – Klinsmann renverse l’opinion

Notre série « un joue...

-->

Football l Editor

"Un Joueur, Un Maillot" : West Ham 00'- Rio Ferdinand, la pépite anglaise

Notre série « un joue...

-->