« Un joueur, un maillot » : Liverpool 00’ – L’ascension de Gerrard

Notre série « un joueur, un maillot » met en scène une série de maillots rétro vendue par JD. Nous mettrons à l’honneur un joueur qui aura marqué la saison qui lui correspond. Il n’est pas question ici de désigner le meilleur footballeur de l’équipe mais de valoriser un joueur, soit car il a été l’un de ses membres emblématiques, soit simplement car son année a donné lieu à un évènement marquant ou atypique. Après David Ginola, c’est désormais au tour de Steven Gerrard et le maillot de Liverpool 2000/01.

Un joueur au début d’une carrière qui s’avèrera prometteuse pour une année d’anthologie, bardée de trophées. On ne peut pas résumer plus simplement cette saison 2000-01’ de Liverpool et de son jeune milieu de terrain, Steven Gerrard.

Le maillot : Du rouge évidemment !

Du classique de chez classique côté Liverpool ! Ce maillot domicile proposé par Reebok, équipementier des Reds de 1996 à 2006, arbore ainsi les couleurs rouges emblématiques du club avec des bordures blanches contrastantes au niveau de l’encolure et des manches. Fabriqué en polyester léger, il présente des manches courtes et un col en V plutôt élégant.

Maillot-Liverpool-Steven Gerrard

Tu pourras aussi noter la présence au centre de la marque de bière, Carlsberg, qui fut le sponsor maillot du club de 1992 à 2010. On notera aussi la présence obligatoire de l’écusson du club au niveau de la poitrine, au centre. Au final, ce maillot est assez simple et sobre… Mais tellement Liverpool ! Que demander de plus !

Le contexte : Sur la pente ascendante

En 2000-01’, Steven Gerrard est encore le type de joueur qu’on appellerait la « pépite en devenir ». Même s’il est déjà âgé de 20 ans, c’est seulement sa troisième saison chez les professionnels. Lui qui a été formé au club. Son intégration, en novembre 98, coïncide avec la nomination à la tête du club, du manager français, Gérard Houllier. Celui-ci fonde beaucoup d’espoirs dans le jeune milieu de terrain et lui accorde au fil du temps, de plus en plus de responsabilités.

Dans le même temps, sous la direction d’Houllier, les Reds amorcent tout doucement un retour vers les sommets après plusieurs saisons « quelconques » pour un club de ce standing. Il n’a ainsi pas remporté le moindre trophée depuis la League Cup en 1994-95. En 1999-00’, Liverpool termine ainsi à la 4ème place de la Premier League et se qualifie pour l’ancienne Coupe de l’UEFA (oui, à l’époque, seuls les 3 premiers du Championnat obtenaient une place pour la Ligue des Champions !). Gerrard jouera 31 rencontres pour 28 titularisations.

Liverpool-2000-01

Une chose est sûre : en ce début de siècle, le club, comme le joueur, sont déterminés à continuer sur cette voie pour faire encore mieux la saison suivante. Avec une équipe qui contient dans ses rangs une autre pépite anglaise, Michael Owen, ou encore Jamie Carragher en défense et Robbie Fowler en attaque, l’espoir est permis. De plus, le club a vu l’arrivée au cours du mercato estival de Bernard Diomède, champion du monde avec la France deux ans plus tôt, et du joueur finlandais, Jari Litmanen, en provenance de Barcelone. Tout est réuni pour que le club retrouve le chemin qui mène aux trophées et aux victoires !

La saison : les coupes sont pleines pour Gerrard et les Reds

Et autant dire qu’ils ont trouvé le bon GPS ! Car cette saison va rester dans les annales du club et occupe, encore aujourd’hui, une place très spéciale dans le cœur des supporters. Tout d’abord, les Reds vont se montrer solides en championnat, accédant à la troisième place du podium, derrière les deux mastodontes de l’époque que sont le Manchester United d’Alex Ferguson, champion, et les londoniens d’Arsenal dirigés par Arsène Wenger. Ils retrouveront ainsi la Ligue des Champions la saison suivante !

Treble Liverpool
Copyright @Pinterest.co.uk et @Getty Images

Une qualification qui apparaît alors comme la cerise sur le gâteau, eu égard à ce que les coéquipiers de Gerrard auront réalisé dans le même temps : un « Treble » tout simplement inédit. En effet, les hommes d’Anfield Road vont tout simplement remporter les trois coupes dans lesquelles ils étaient engagés cette saison-là. Tout d’abord, la Coupe d’Angleterre (la 6ème de l’histoire du club à ce moment-là), plus connue sous le nom de FA Cup, contre Arsenal (victoire 2 buts à 1). Vient ensuite la League Cup (également la 6ème du club) avec une victoire aux tirs aux buts contre Birmingham. Enfin et surtout, la coupe de l’UEFA au terme d’une finale rocambolesque contre Alavès, sur laquelle on reviendra plus tard. Les Reds gagnent ainsi cette coupe pour la 3ème fois, portant leur total à 7 coupes européennes !

Sur le plan individuel, Gerrard est maintenant définitivement installé dans le 4-4-2 de Gérard Houllier. Il brille dans l’entrejeu, aux côtés de l’Allemand, Dietmar Hamann. Il jouera ainsi 50 rencontres au total pour 10 buts et 7 passes décisives. Plébiscité par tous, il sera récompensé du prix de « jeune joueur de l’année » pour ses performances en championnat par la PFA (l’association du football professionnel britannique). Le jeune Anglais ne représente pas seulement le futur du club de la Mersey, il incarne aussi son présent !

Steven-Gerrard-Liverpool-bis
Copyright @Pinterest.co.uk

Le moment : Une finale d’anthologie pour Gerrard et les siens !

En général, quand on pense à une finale mémorable dans l’histoire de Liverpool, c’est celle de 2005 en Ligue des Champions qui nous revient en mémoire… Et pourtant, celle-ci n’est pas mal non plus ! Après un parcours plutôt convaincant qui l’aura notamment vu éliminer les Italiens de la Roma, les Portugais du FC Porto et surtout le Barça en demi-finale, Liverpool retrouve un nouveau club espagnol en finale : Alavès.

Le club espagnol est une vraie surprise. Il dispute en effet sa première finale européenne (et la seule à ce jour) et ne compte pas de joueurs très connus en son sein hormis Jordi Cruyff, le fils de la légende, Johan Cruyff.  Il a tout de même éliminé l’Inter Milan sur sa route vers la finale. Il n’est donc pas à prendre à la légère. Malgré tout, les Reds sont logiquement les favoris au moment de s’affronter du côté du Westfalenstadion de Dortmund (aujourd’hui appelé Signal Iduna Park). Résultat : 5 buts à 4 pour Liverpool après prolongations !

Steven Gerrard est titulaire à une inhabituelle position d’ailier droit. Il disputera toute la recontre et la marquera de son empreinte. Les Reds ont rapidement mené 2 à O après un quart d’heure de jeu. Le jeune milieu de terrain anglais aggravant la marque après l’ouverture du score de Babbel.  Puis 3 à 1 après quarante minutes. Ils se sont faits rejoindre une première fois après deux buts rapides des Espagnols après la mi-temps mais reprennent l’avantage par Fowler à la 72ème. L’égalisation d’Alavès survient dans les toutes dernières minutes pour emmener les deux équipes en prolongation.  Une prolongation cruelle pour les adversaires de Liverpool. Ils finissent la rencontre à 9 contre 11 et plient finalement à quatre minutes de la fin après un but contre son camp du latéral gauche, Geli… Complètement fou !

Pour Steven Gerrard, ce match marque ainsi la fin d’une saison auréolée de succès. Il a ainsi joué ses trois premières finales avec Liverpool… Pour trois victoires ! Des trophées qui en appelleront bien d’autres avec une carrière qui en a fait l’un des joueurs les plus emblématiques du côté d’Anfield. Mais ça, c’est une autre histoire…

De ton côté, si ce récit t’a amené un peu de nostalgie, tu peux toujours te pencher sur la collection rétro de JD. Tu trouveras certainement une petite perle qui te comblera…

AUTRES ARTICLES INTÉRESSANTS

BASKETS l Editor

"Un Joueur, Un Maillot" : West Ham 00'- Rio Ferdinand, la pépite anglaise

Notre série « un joue...

-->

Football l Editor

« Un joueur, un maillot » : Angleterre 90’ – La maxime de Lineker

Notre série « un joue...

-->

Football l Editor

Foot : que s’est-il passé entre les deux derniers titres de Liverpool ?

Liverpool a remporté le titre… L...

-->